Choisissez une école d’ingénieurs post-bac

ingénieurVous ne souhaitez pas faire une classe préparatoire pour devenir ingénieur, soit que la concurrence vous rebute, soit que vous souhaitiez avoir accès à des enseignements plus concrets dès la première année. De nombreuses écoles d’ingénieur proposent des cursus post-bac. La plupart se sont regroupées en concours communs avec inscription sur le site APB. Ci-dessous les principaux concours.

Chaque concours correspond à un seul voeu sur APB. Pour ce voeu, vous précisez les écoles qui vous intéressent et vous les classez par ordre de préférence.

Nous vous invitons à consulter les sites Internet des concours (liens ci-dessous en cliquant sur le texte orange) pour vous renseigner sur les modalités d’inscription, les dossiers à fournir et les épreuves à passer (avec souvent mise à disposition des annales des années précédentes). Vous pouvez rencontrer les écoles dans les salons d’orientation ou lors de journées portes ouvertes : renseignez-vous sur les sites internet des écoles qui vous intéressent. Pour faire votre choix, regardez les spécialités de chaque école et les débouchés ; renseignez-vous sur ce que font les anciens élèves ;  au bout de combien de temps ont-ils trouvé leur premier emploi ? N’oubliez pas de préparer les épreuves écrites, le niveau est légèrement plus élevé que ce qui est attendu pour le bac. Pour préparer l’entretien de motivation, vous pouvez vous appuyer sur le livre « Entretien de motivation : faites la différence ! Comment être au top le jour J ».

L’EPITA à Paris (informatique), l’ESME Sudria à Lille, Paris et Lyon (numérique, espace, ingénierie médicale, énergies du futur, robotique, transports d’avenir), l’IPSA à Paris et Toulouse (air, espace, automobile, construction navale).

L’ESIEA à Paris et Laval (numérique), l’ESIGETEL à Villejuif (numérique et objets communicants), l’EFREI à Paris (informatique et numérique), 3iL à Limoges et Rodez (informatique, systèmes embarqués, réseaux), l’EBI à Cergy (biologie et génie industriel), l’ELISA à Saint Quentin dans l’Aisne (sciences aérospatiales), l’ISMANS au Mans (mécanique et matériaux).

L’ECE à Paris (numérique), l’EIGSI à la Rochelle (généraliste), l’EISTI à Cergy et Pau (informatique et mathématiques), l’EPF à Sceaux, Troyes et Montpellier (généraliste), l’ESILV à Paris La Défense (numérique, management, multimédia), l’ESTACA à Paris et Laval (automobile, aéronautique, spatial et ferroviaire).

CPE à Lyon (chimie, génie des procédés, électronique, informatique, télécoms et robotique), l’ESAIP Angers (numérique, prévention des risques, environnement), l’ESCOM à Compiègne (chimie verte et développement durable), l’ESEO à Angers-Dijon-Paris (technologies de l’information et de la communication),  HEI Lille (généraliste), l’ISEN à Brest-Rennes, Lille, Toulon (numérique, systèmes embarqués, réseaux, robotique, nanoélectronique, traitement du signal, développement logiciel Big Data et Cloud, objets connectés), l’ISEP à Paris ( informatique, électronique, télécommunications, multimédia), l’ESIEE à Amiens et Paris (informatique, data, réseaux, sécurité, électronique,  systèmes embarqués, génie industriel, biotechnologies, énergies renouvelables, objets connectés), l’ESIGELEC à Rouen (systèmes intelligents et objets connectés).

ENI

Écoles Nationales d’Ingénieurs de Brest (électronique, informatique, mécatronique), Metz (génie mécanique) et Saint-Etienne (génie civil et génie mécanique)

  • Résultats d’admissibilité (sur dossier) la première semaine d’avril 2016
  • Oral de motivation entre le 22 avril et le 22 mai 2016.

Agrosup à Dijon (agriculture et alimentation), l’EEIGM à Nancy (génie des matériaux), l’ENIT à Tarbes (génie mécanique et génie industriel), l’ENSGSI à Nancy (génie des systèmes et de l’innovation, nouveaux produits, logistique), l’ESGT au Mans (géomètres, topographes), l’ENSIM au Mans (acoustique, instrumentation, micro technologies, informatique, systèmes temps réel et embarqués, interaction personnes-systèmes), l’ESIROI à la Réunion (généraliste, management et gestion d’entreprises), l’ESIREM à Dijon (matériaux, développement durable, informatique, électronique), l’ESISAR à Valence (systèmes embarqués, systèmes d’information complexes), l’ESSTIN à Nancy (généraliste), l’ISAT à Nevers (automobile et transports), l’ISEL au Havre (logistique, management), l’ISTIA à Angers (génie des systèmes industriels, génie biologique, génie civil), l’ISTY à Mantes-Vélizy (informatique, mécatronique, robotique, systèmes embarqués), Sup Galilée à Paris (généraliste), Télécom Lille (télécommunications, informatique et réseaux, internet et multimédia, communications mobiles, management de projets, systèmes d’information), Télécom Saint-Étienne (image, électronique, optique, informatique, réseaux, vision, télécom), Polytech Annecy-Chambéry, Polytech Clermont-Ferrand (Génie Biologique, Génie Civil, Génie Electrique, Génie Mathématique et Modélisation et Génie Physique), Polytech Grenoble, Polytech Lille, Polytech Lyon (Mathématiques Appliquées au Génie Biomédical, Mécanique, Matériaux, Informatique et Systèmes Industriels), Polytech Marseille, Polytech Montpellier, Polytech Nantes, Polytech Nice-Sophia, Polytech Orléans, Polytech Paris Sud, Polytech Paris-UPMC, Polytech Tours (électronique et systèmes de l’énergie électrique, génie de l’aménagement et de l’environnement, informatique, informatique Industrielle, mécanique et conception des systèmes).

Centre Val de Loire (Energies, Risques et Environnement, Génie des Systèmes Industriels, Maîtrise des risques Industriels, Paysagiste – Concepteur, Sécurité et Technologies Informatiques),  Lyon (Biosciences, Génie Civil et Urbanisme, Génie Electrique, Génie Energétique et Environnement, Génie Industriel, Génie Mécanique, Informatique, Science et Génie des Matériaux, Télécommunications Services & Usages), Rennes (Conception et développement de Technologies Innovantes, Electronique et Informatique Industrielle, Génie Civil et Urbain, Génie Mathématique, Génie Mécanique et Automatique, Informatique, Science et Génie des Matériaux, Systèmes et Réseaux de Communication), Rouen (Architecture des systèmes d’information, Chimie et procédés, Energétique et Propulsion, Génie Civil, Génie Mathématique, Maîtrise des risques Industriels, Mécanique, Performance Energétique, Performance Industrielle et Innovation), Strasbourg (Génie Civil, Génie climatique et énergétique, Génie électrique, Génie mécanique, Mécatronique, Plasturgie, Topographie), Toulouse (Automatique et Electronique, Génie Biochimique, Génie Civil, Génie des Procédés, Génie Mathématique et Modélisation, Génie Mécanique, Génie Physique, Informatique et Réseaux).

UTC à Compiègne, UTBM à Belfort-Montbéliard, UTT à Troyes.

Bordeaux, Grenoble, Nancy, Saint-Denis de la Réunion, Toulouse et Valence. Pour accéder à 30 écoles d’ingénieurs publiques du Groupe INP. Admission sur dossier et entretien.

Pour les 19 écoles de chimie de la fédération Gay Lussac  à Rennes, Lille, Clermont-Ferrand, Strasbourg et Pau.

La prépa intégrée qui permet d’intégrer sans concours une des 8 écoles d’ingénieurs d’Aquitaine, soit 5 écoles de l’Institut Polytechnique de Bordeaux – IPB (ENSCPB, ENSEIRB-MATMECA, ENSTBB, ENSC, ENSEGID) et 3 autres écoles en Aquitaine : ENSGTI (Pau), ESTIA (Bayonne) et Bordeaux Sciences Agro.